Comment doit se passer l’entretien préalable d’un licenciement pour faute grave ?

admin2598

L’entretien préalable au licenciement constitue une opportunité pour le salarié et l’employeur d’avoir un véritable dialogue. C’est un moment où l’employeur exposera tous les motifs qui le pousse à envisager un licenciement et c’est aussi une chance pour le salarié de lui fournir des explications pour le faire changer d’avis. Même s’il est rare que l’employeur qui envisage un licenciement pour faute grave renonce à licencier, il peut parfois modifier le type de faute.

Se présenter à l’entretien préalable au licenciement.

 

C’est une tâche qui peut être pénible mais l’entretien préalable a été élaboré par le législateur uniquement dans l’intention de profiter au salarié. Il est donc indispensable qu’il s’il rende car son absence n’empêchera pas la procédure de continuer son cours et il n’aura ensuite que des regrets. Cet entretien permettra peut-être de passer d’un licenciement pour faute grave à un licenciement pour cause réelle et sérieuse ou encore une transaction.

 

Se faire accompagner

 

Le salarié qui se présente à un entretien préalable à un licenciement a le choix de se faire accompagner ou non. Cette information doit figurer dans la convocation. Il peut se faire accompagner par le délégué du personnel ou pour toute personne de son choix interne à l’entreprise. Il pourra aussi se renseigner auprès de la Préfecture pour connaitre un représentant syndical. Le salarié devra alors avertir l’employeur de ce futur accompagnement. De son côté, l’employeur peut lui aussi être accompagné d’une personne qui appuiera ses éléments comme un supérieur hiérarchique.

 

Ces personnes sont des conseillères et non des témoins. L’entretien doit avoir la forme d’une discussion et non d’un tribunal où le dialogue serait impossible.

 

Préparer ses arguments

 

Lors de l’entretien préalable, l’employeur est obligé de présenter au salarié les motifs qui le poussent à envisager un licenciement. Il ne pourra pas dans la lettre de licenciement invoquer un argument qui n’aurait pas été soulevé lors de l’entretien. Le salarié a lui, la possibilité de lui répondre en mettant en avant des faits et peut-être des documents constitutifs de preuves ou des attestations d’autres collègues.

 

Il est important pour chacun de se préparer à cet entretien en faisant des listes d’arguments, en reprenant avec précisions les points susceptibles de créer des tensions. Parfois, l’employeur pourra poursuivre cet entretien avec une enquête interne pour vérifier les arguments invoqués par le salarié.

Laisser un commentaire