Comment préparer la convocation d’entretien préalable au licenciement ?

admin2598

Toute procédure de licenciement implique pour l’employeur de convoquer le salarié à un entretien préalable au licenciement. Cet entretien demande de la préparation tant pour l’employeur que pour le salarié. Il peut être décisif pour l’avenir de l’employé de la société, c’est pourquoi certaines règles sont à respecter.

La convocation

 

L’employeur qui a le désir de rompre un CDI doit convoquer le salarié pour discuter ensemble des motifs qui le poussent à envisager un licenciement. Cet entretien est très important car l’employeur doit laisser une chance au salarié de se défendre. Il ne faut pas avoir déjà pris sa décision au risque de fausser la procédure. Il faudra donc qu’il expose les motifs et entendent les justifications ou la défense du salarié.

 

La rencontre doit se faire en face à face et ne peut être remplacée par un entretien téléphonique. Même si la situation peut être compliquée pour le salarié, la rencontre doit se faire dans un climat de confiance où le salarié a une chance de faire changer l’employeur d’avis. Ce moment lui permettra de comprendre les raisons de son départ et qu’il ne reste pas sur des regrets de n’avoir pas tout dit. Cette réunion permettra aussi à l’employeur de ne pas prononcer un licenciement pour faute mais simplement pour motif personnel. Les conséquences seront moins lourdes pour le salarié.

 

Bien se préparer

 

Entre la convocation et l’entretien préalable au licenciement, l’employeur est tenu de respecter un délai de cinq jours ouvrables. Cette période est cruciale pour réfléchir aux arguments de défense et aux arguments à charge. Pourquoi ne pas se faire aider ? Un représentant du personnel pourra être présent si le salarié le souhaite. Celui-ci pourra alors témoigner du bon respect des procédures. Il est aussi important de se renseigner sur les droits de chacun pour que la suite se déroule sans problème.

 

Il est intéressant de préparer une liste de questions sur les raisons de l’éventuel licenciement. Comme un ordre du jour, cette liste passera en revue tous les sujets à traiter et laissera plus de possibilités pour des solutions alternatives au licenciement. La préparation de faits concrets et quantifiés est essentielle. Une telle décision ne peut uniquement reposer sur des impressions et des faits non vérifiés. C’est un risque sinon pour l’employeur de se retrouver ensuite poursuivi.

Laisser un commentaire